Nouvel An 2018

Nouvel An 2018

Pour ce nouvel an 2018, nous souhaitions le passer en montagne, au calme, loin des foules et du bruit. La météo annonce de l'enneigement dès 600 mètres dans le Massif de Tabe et des conditions d'avalanche avec risque 4 décroissant à 3 pour le dimanche. On ne va donc pas prendre de risque et choisir une destination sûre tant par la sécurité qu'elle procure que par le fait d'avoir une cabane agréable avec de l'eau et du bois à proximité. Ce sera donc ...

Le refuge de Tabe

Refuge de Tabe

Refuge de Tabe

Cette cabane est située dans le massif de Tabe, comme son nom l'indique (voir les informations sur la sortie). Elle est découpée en deux parties dont une "réservée" aux habitants de Cazenave ; cette partie est fermée à clé. L'autre partie est accessible tout simplement en ouvrant la porte, sachant qu'il faut vraiment pousser très fort pour l'ouvrir. L'eau coule juste au niveau du robinet extérieur de la partie fermée sauf quand il gèle trop. Il faut alors se rabattre sur les petits ruisseaux coulant en aval avant d'arriver à la cabane ou remonter la piste vers l'est pour trouver le grand ruisseau croisé en montant.

En ce qui concerne le bois, il n'y a aucune excuse pour ne pas ravitailler. On en trouve en quantité à moins de 10 minutes à l'orée de la forêt.

 Attention au volet de la fenêtre. Le montant est désolidarisé du volet lui-même et si on l'ouvre, il faut faire très attention, au risque de le voir tomber et se faire mal. 

Le refuge de Tabe

Refuge de Tabe

Cette cabane est située dans le massif de Tabe, comme son nom l'indique (voir les informations sur la sortie). Elle est découpée en deux parties dont une "réservée" aux habitants de Cazenave ; cette partie est fermée à clé. L'autre partie est accessible tout simplement en ouvrant la porte, sachant qu'il faut vraiment pousser très fort pour l'ouvrir. L'eau coule juste au niveau du robinet extérieur de la partie fermée sauf quand il gèle trop. Il faut alors se rabattre sur les petits ruisseaux coulant en aval avant d'arriver à la cabane ou remonter la piste vers l'est pour trouver le grand ruisseau croisé en montant.

En ce qui concerne le bois, il n'y a aucune excuse pour ne pas ravitailler. On en trouve en quantité à moins de 10 minutes à l'orée de la forêt.

 Attention au volet de la fenêtre. Le montant est désolidarisé du volet lui-même et si on l'ouvre, il faut faire très attention, au risque de le voir tomber et se faire mal. 

Notre sortie

Finalement, la météo s'est trompée en ce qui concerne l'enneigement continu ; il se trouve bien 400 mètres plus haut et au niveau du refuge, je m'attendais à trouver 50 cm d'épaisseur et nous n'en trouverons que 15 à 20 en moyenne. On fera avec et tenant compte de notre état de forme (le cholestérol transporte moins bien l'hémoglobine que les globules rouges), on s'en satisfera même. Par contre, en ce qui concerne le temps, tout sera au rendez-vous comme annoncé : le soleil, les nuages, le vent, la pluie puis la neige, le froid au petit matin.

Bois sous le refugre de Tabe

La montée est toujours aussi agréable en sous-bois et nous chaussons les raquettes vers 1300 mètres environ pour mieux passer les zones d'accumulation due au fort vent qui a sévi ces derniers jours. L'eau coule bien partout et le bois est abondant en arrivant en sortie de forêt. Mieux encore, le robinet coule  à la cabane. Par contre, même s'il reste du bois, connaissant très bien la quantité qu'il peut y avoir pour ravitailler cette cabane à chaque fois que l'on passe, les derniers qui se sont fait du feu, n'ont pas participé très activement à en ramener. Heureusement que les conditions sont bonnes, cela permettra après une sieste bien méritée suite à toutes ces journées de ripaille de descendre en chercher.

Le point de vue vaut toujours le détour depuis cette cabane, notamment le soir, en dehors de phénomènes psychédéliques non identifiés sans apport de Delirium Tremens (l'abus d'alcool ... non pas ce soir-là). Vous pouvez vous en assurer en regardant mon album Flickr ci-après.

Notre sortie

Finalement, la météo s'est trompée en ce qui concerne l'enneigement continu ; il se trouve bien 400 mètres plus haut et au niveau du refuge, je m'attendais à trouver 50 cm d'épaisseur et nous n'en trouverons que 15 à 20 en moyenne. On fera avec et tenant compte de notre état de forme (le cholestérol transporte moins bien l'hémoglobine que les globules rouges), on s'en satisfera même. Par contre, en ce qui concerne le temps, tout sera au rendez-vous comme annoncé : le soleil, les nuages, le vent, la pluie puis la neige, le froid au petit matin.

Bois sous le refuge de Tabe

La montée est toujours aussi agréable en sous-bois et nous chaussons les raquettes vers 1300 mètres environ pour mieux passer les zones d'accumulation due au fort vent qui a sévi ces derniers jours. L'eau coule bien partout et le bois est abondant en arrivant en sortie de forêt. Mieux encore, le robinet coule  à la cabane. Par contre, même s'il reste du bois, connaissant très bien la quantité qu'il peut y avoir pour ravitailler cette cabane à chaque fois que l'on passe, les derniers qui se sont fait du feu, n'ont pas participé très activement à en ramener. Heureusement que les conditions sont bonnes, cela permettra après une sieste bien méritée suite à toutes ces journées de ripaille de descendre en chercher.

Le point de vue vaut toujours le détour depuis cette cabane, notamment le soir, en dehors de phénomènes psychédéliques non identifiés sans apport de Delirium Tremens (l'abus d'alcool ... non pas ce soir-là). Vous pouvez vous en assurer en regardant mon album Flickr ci-après.

Depuis le refuge de Tabe

Magnifique premier panorama de 2018

Le repas

Bon, cela faisait plusieurs jours que l'on mangeait plus que de raison et il fallait trouver une solution. Elle était toute trouvée. En montant ses affaires pour passer les deux jours et une nuit avec ce qui convient de sécurité, on est moins enclin à trop monter de nourriture. On se fera donc un petit apéritif, une bonne mousse de canard, de la saucisse de Toulouse et des pommes de terres à la braise, fromage et dessert avec modération pour l'ensemble. Mais excellent à cette altitude.

Nous avons été un peu enfumés avec le fort vent qui s'est mis à souffler le soir en refoulant la fumée dans la cabane (la cheminée tire bien mais pas dans ces conditions) mais tant pis, nous nous sommes couverts et avons ouvert la porte. Avec un magnifique spectacle devant nous. Pour vous en convaincre, n'hésitez pas à plonger dans le panorama ci-dessous (pris le matin) et agrandir à votre convenance (attention toutefois qu'au zoom maximal, on dépasse le côté raisonnable de visualisation avec tous les défauts de la photo).

Une bonne nuit sur tout cela et le lendemain nous descendons avant le mauvais temps annoncé. Que de bons souvenirs !

Plongez dans le panorama

Plongez dans le panorama

L’album Flickr

Informations sur la sortie

  • Google Maps et trace GPX
  • Carte IGN TOP 25

Signature Stéphan Peccini

 N’hésitez pas à commenter en bas de page ou partager avec les boutons des réseaux sociaux si vous avez aimé !  

 

Commenter avec votre comptre

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer