Retoucher mes photos – étape 1

Objectif de la série d'articles

Après avoir préparé la randonnée, être sorti et en avoir pris plein les yeux et avoir ramené quelques photos, je me charge ensuite de les retoucher pour les présenter de la manière qui me convient le mieux.

Dans cette série, mon objectif va être de vous accompagner étape par étape au travers de mon flux de travail une fois chargées les photos depuis mon appareil jusqu'à la génération du fichier jpeg qui sera catalogué et préparé pour la publication finale ; cette dernière partie fera l'objet d'une autre série d'articles.

Ce ne sont pas des tutoriels que je vous propose mais plutôt des invitations à découvrir ma démarche ainsi qu'un peu l'outil avec lequel je procède. En effet, je ne passerai pas en détail toutes les options ou tous les paramètres mais uniquement ceux que j'utilise.

DxO PhotoLab

Pour traiter mes photos, j'utilise DxO PhotoLab pour plusieurs raisons ; DxO a étalonné une grande partie des couples boîtier / objectif afin d'en déterminer tous les défauts : déformation, aberration, netteté, ... Et depuis peu, DxO a racheté Nik Software à Google, lui ouvrant ainsi le monde de la retouche locale que je présenterai plus tard dans cette série.

Ainsi avec ce logiciel, je sais que je vais avoir le meilleur traitement possible et tirer le maximum de mes photos.

La démarche

A la prise de vue, toutes mes photos sont en RAW pour me laisser toute latitude de travailler mes photos avec le moins de restrictions possible. Comme je n'ai pas d'objectifs de productivité, je n'ai pas besoin du format jpeg à ce moment-là.

Pour ces articles, je pars d'une photo en RAW dont ma base de départ est obtenue à partir de l'ouverture dans DxO PhotoLab avec les paramètres minimum défini dans le boîtier sans aucun autre traitement et je vais appliquer traitement par traitement depuis mon image de base jusqu'à l'image finale.

Ce premier article va se décomposer en trois phases de 2 à 3 corrections élémentaires.

Phase 1 - Corrections des déformations de l'objectif

Pour cette phase, il y a trois corrections à apporter.

Recadrage

Je règle le recadrage en automatique avec conservation des proportions afin de rester en 3:2 après avoir corrigé les déformations de l'objectif que je fais avec un complément à PhotoLab, ViewPoint.

 

Distorsion

La distorsion se gère avec un paramètre calculé automatiquement par le logiciel (baguette magique en bleu activée). Je laisse en temps normal le paramètre d'intensité à 100% car mon objectif, le Tamron 15-30 f/2.8, est suffisamment peu impacté et je ne perds quasiment pas d'informations dans la photo corrigée par rapport à l'originale.

 

Déformation de volume

La déformation du volume se traite avec ViewPoint en gérant horizontalement et verticalement. Elle a pour objectif de proposer une correction compensant le fait qu'une photo au grand angle et très grand angle déforme, par son principe même, la prise de vue. J'aime bien mettre à 100% la correction verticale pour restituer la sensation d'altitude.

 

Commande pour recadrer les photos après correction

Commande pour corriger la distrosion

Commander pour corriger la déformation

Voir le résultat

Phase 2 - Autres corrections de l'objectif

Pour cette phase, il y a deux corrections à apporter.

On profite encore de l'analyse fine que DxO a pu faire en traitant les aberrations chromatiques et le vignetage ; seul ce dernier sera visible dans l'avant/après ; je montrerai une autre fois le point particulier des aberrations.

Aberrations chromatiques

Pour les aberrations chromatiques, je laisse faire DxO avec ses automatismes, la fameuse baguette magique bleue. Je fais confiance au logiciel pour me proposer la meilleure manière de procéder pour réduire les aberrations.

Vignetage

De même pour le vignetage, les automatismes du logiciel me conviennent. Quand ce n'est pas le cas, je fais des modifications sur l'intensité pour obtenir plus précisément ce que j'attends.

Commandes pour réduire les aberrations

Commande pour supprimer le vignetage

Voir le résultat

Phase 3 - Optimisation de la netteté

Pour cette phase, il y a deux améliorations à amener.

Toutes mes photos de paysages sont faites pour avoir une profondeur de champ maximale ; pour cela je suis toujours (hors photos spécifiques de nuit par exemple) à f/8 et entre 15mm et 30mm (je n'ai qu'un objectif, donc je ne peux pas faire autrement), cela me donne à 15 mm une zone de netteté de 1 mètre à l'infini en faisant le point à 20 mètres ou plus. Je cherche donc à retrouver au mieux ce phénomène lors de la publication de mes photos.

Deux actions vont être réalisées pour travailler sur le micro-contraste et la netteté en profitant cette fois-ci non pas d'une correction de défauts mais de l'optimisation issue des calculs.

Micro-contraste

Je continue à utiliser les automatismes pour le micro-contraste qui permet d'améliorer la sensation de netteté.

Netteté de l'optique

Pour la netteté, je passe par un module spécifique de DxO PhotoLab qui est issue de leurs recherches et qui travaille sur la netteté de l'optique et non sur le masque de netteté. Bien évidemment, en fonction du résultat attendu, de la taille finale et du moyen de présentation, il faut jouer avec les valeurs. Par défaut, je mets 100% pour le bokeh, bien que mes photos soient nettes sur toute leur surface.

Commande pour augmenter le micro-contraste

Commande pour opitmiser la netteté de l'optique

Voir le résultat

Conclusion de cette première étape

Voir le résultat final

Signature Stéphan Peccini

Commenter avec votre comptre

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer