Retoucher mes photos – étape 3

Préambule

Si vous n'avez pas encore lu les deux premiers articles de la série, je vous invite à vous y rendre.

Retoucher mes photos – étape 1Retoucher mes photos – étape 2

Dans le premier article, ont été présentée les trois phases de corrections liées aux défauts de l'objectif et à l'amélioration de la netteté, toutes ces corrections étant intimement liées aux analyses faites par DxO sur les couples boîtier / objectif.

Dans le deuxième, ont été abordées les trois phases de corrections liées à la gestion de la luminosité, du contraste et des couleurs.

Comme vous avez pu le remarquer, toutes les actions entreprises dans ces deux articles impactent la totalité de la photo.

Dans cet article, vous allez découvrir comment la retouche locale est utilisée pour accentuer ce que je souhaite réellement voir mis en avant après avoir travaillé en retouche globale de manière légère pour laisser toute latitude dans cette troisième phase.

Si vous n'avez pas lu les deux premiers articles ou que vous souhaitez prendre à nouveau connaissance des trois chapitres suivants, je vous invite à déplier les paragraphes correspondants, sinon cliquez sur le bouton ci-dessous.

Sauter les trois chapitres

Objectif de la série d'articles

Lire ou relire le contenu

Après avoir préparé la randonnée, être sorti et en avoir pris plein les yeux et avoir ramené quelques photos, je me charge ensuite de les retoucher pour les présenter de la manière qui me convient le mieux.

Dans cette série, l’objectif est de vous accompagner étape par étape au travers du flux de travail une fois chargées les photos depuis l’appareil jusqu’à la génération du fichier jpeg qui sera catalogué et préparé pour la publication finale ; cette dernière partie fera l’objet d’une autre série d’articles.

Ce ne sont pas des tutoriels qui vous sont proposés mais plutôt des invitations à découvrir la démarche ainsi qu’un peu l’outil avec lequel je procède. En effet, je ne passerai pas en détail toutes les options ou tous les paramètres mais uniquement ceux utilisés.

 

DxO PhotoLab

Lire ou relire le contenu

Pour traiter les photos, j’utilise DxO PhotoLab pour plusieurs raisons ; DxO a étalonné une grande partie des couples boîtier / objectif afin d’en déterminer tous les défauts : déformation, aberration, netteté, … Et depuis peu, DxO a racheté Nik Software à Google, lui ouvrant ainsi le monde de la retouche locale que je présenterai plus tard dans cette série.

Ainsi ce logiciel permet d’avoir le meilleur traitement possible et tirer le maximum des photos.

La démarche

Lire ou relire le contenu

A la prise de vue, toutes mes photos sont en RAW pour laisser toute latitude de les travailler avec le moins de restrictions possible. N’ayant pas d’objectifs de productivité, le format jpeg n’est pas nécessaire à ce moment-là.

Pour ces articles, la base de départ est une photo en RAW obtenue à partir de l’ouverture dans DxO PhotoLab avec les paramètres minimum définis dans le boîtier sans aucun autre traitement ; par la suite, divers traitements sont appliqués depuis l’image de base jusqu’à l’image finale.

La retouche locale et DxO PhotoLab

Comme indiqué plus haut, DxO a intégré la retouche locale à son produit PhotoLab. C'est une fonctionnalité que l'on retrouve dans les autres logiciels de traitement d'images et qui faisait défaut dans les versions précédentes. La retouche locale, comme son nom l'indique, va réaliser des traitements mais uniquement sur une partie de l'image sans toucher au reste et généralement avec un effet adouci vers l'extérieur pour qu'il n'y ait pas de transition franche entre la zone retouchée et son voisinage.

La gestion de la retouche locale va donc se réaliser avec deux ensembles d'outils.

Les outils de sélection

Ils sont au nombre de cinq : le filtre gradué, le point de contrôle, le masque automatique, le pinceau et la gomme. Pour ma pratique, j'en utilise deux :

Filtre gradué

Filtre gradué

Le filtre gradué

Il simule un filtre optique en dégradé de gris afin d'appliquer un effet avec une "force" dégressive au fur et à mesure du dégradé.

Pour avoir plus d'explications, vous pouvez lire cette présentation de DxO.

Point de contrôle

Point de contrôle

Le point de contrôle

Il permet de sélectionner tous les pixels d'une zone circulaire ayant des caractéristiques similaires au centre du cercle.

Pour avoir plus d'explications, vous pouvez lire cette présentation de DxO.

 Les outils de retouche

Outils locaux

Outils locaux

Dans ces outils de retouche, on retouve une partie des outils utilisés en retouche globale. Ce sont de gauche à droite :

  • Exposition
  • Contraste
  • Microcontraste
  • ClearView
  • Vibrance
  • Saturation
  • Température de couleur
  • Teinte
  • Netteté
  • Flou

Dans ma pratique, j'utilise principalement l'exposition pour accentuer les ciels ou déboucher des zones sombres, le microcontraste pour finir de renforcer une partie qui s'y prête (par exemple quand des zones de la photos ne rendent pas bien en faisant du microcontraste global), ClearView (voir mon article précédent), la vibrance pour remonter une couleur dans une zone et la température de couleur plus rarement pour corriger une partie trop bleue d'un paysage à l'ombre.

 

Ce troisième article se décompose en 3 phases de deux à quatre corrections élémentaires.

 

Phase 1 - Accentuer le ciel

Pour cette phase, il y a deux corrections à apporter avec le filtre gradué

Mais avant de les appliquer, quelques explications sur le filtre que voici en action :

 

Voir le filtre en action

Filtre gradué en action

 

On voit tout de suite comment se comporte le dégradé avec la couleur bleue que l'outil de sélection positionne. Il apparait ici à l'horizontale, mais il est possible de le faire incliner comme souhaité.

Les éléments importants sont :

  • Le marqueur de l'outil de sélection au milieu de la ligne continue
    • Il suffit de le déplacer pour choisir la zone d'application
    • Lorsque l'on clique dessus on ouvre l'outil tel qu'il apparaît ici
  • Les deux lignes qui délimitent le champ d'application de l'effet
    • La ligne du haut en continu est le point 100% ; tout ce qui est au dessus est aussi à 100%
    • La ligne du bas en pointillé est le point à 0% ; tout ce qui est en dessous est à 0%
    • Ainsi, l'effet choisi, disons +1 EV en exposition sera effectif à +1 EV à partir de la ligne continue et au dessus et à 0 EV à partir de la ligne en pointillée et en dessous
  • L'outil de retouche à partir duquel on va choisir les actions à réaliser

Accentuation de la luminosité du ciel

Avec cette retouche je vais plus ou moins simuler un filtre polarisant en rendant le ciel plus sombre. Je positionne donc mon dégradé sur le haut de la photo et je tire le bas du dégradé jusqu'à la ligne des montagnes. Même si une partie des montagnes se trouve dans le dégradé, comme c'est sur la partie basse, l'effet sera très réduit et imperceptible (il faut tout faire pour, malgré tout).

Je positionne ma correction à -0,67 EV ; cette valeur se met en fonction de l'effet désiré et aussi de la matière proposée par la photo. Le dosage est donc dépendant de l'image.

Accentuation du contraste du ciel

Pour cette retouche j'utilise à nouveau ClearView avec une valeur de 30, qui permet de rendre un aspect plus contrasté aux nuages.

 

Voir le filtre en action

Filtre gradué en action - exposition et ClearView

Voir le résultat
Le résultat comparé après cette correction est présenté ci-dessous, avant à gauche, après à droite. Pour comparer, il faut utiliser la réglette au milieu et la faire aller de droite à gauche.

 

Phase 2 - Vivifier les arbres

Pour cette phase, il y a trois corrections à apporter avec les points de contrôles

Mais avant de les appliquer, quelques explications sur le point de contrôle que voici en action :

 

Voir le filtre en action

Point de contrôle en action

 

Le point de contrôle se présente comme une zone circulaire pointant sur la partie de l'image que l'on veut en référence pour la détection des parties similaires à l'intérieur de la zone de sélection.

Les éléments importants sont :

  • Le marqueur de l'outil de sélection au centre
    • Déterminer la taille de la zone se fait en étirant le cercle, tout simplement
    • Il suffit de le déplacer pour choisir la zone d'application
    • Lorsque l'on clique dessus on ouvre l'outil tel qu'il apparaît ici
  • Le cercle qui délimite le champ d'application de l'effet
    • Seule la bordure bénéficie d'un effet de "douceur" dans l'application afin de ne pas provoquer de transition brusque
  • L'outil de retouche à partir duquel on va choisir les actions à réaliser

 Remarque importante : pour cet article, je pousse les réglages plus haut que réellement nécessaire afin de bien en montrer l'effet. 

Augmentation de la luminosité des arbres

Avec cette retouche mon objectif est d'isoler visuellement les arbres par rapport à leur contexte en les rendant un peu plus lumineux.

Je positionne ma correction à +0,80 EV ; cette valeur se met en fonction de l'effet désiré et aussi de la matière proposée par la photo. Le dosage est donc dépendant de l'image.

Accentuation du contraste des arbres

Pour cette retouche j'utilise à nouveau ClearView avec une valeur de 50, qui permet de rendre un aspect plus contrasté aux arbres.

Augmentation de la saturation des arbres

Avec les couleurs d'automne, une belle couleur rousse peut s'accentuer sans problème et augmente l'effet d'isolement des arbres. Je le traite avec la vibrance qui permet de ne pas dénaturer les couleurs.

 

Je vous parle des arbres mais dans le filtre en action, il n'y a qu'un arbre de sélectionné. En fait, avec les points de contrôle, lorsque vous obtenez l'effet voulu, il suffit de cliquer sur une autre zone pour appliquer le même effet. Rapide, non ?

 

Voir le filtre en action

Point de contrôle en action - exposition ClearView vibrance

Voir le résultat
Le résultat comparé après cette correction est présenté ci-dessous, avant à gauche, après à droite.

Phase 3 - Améliorer le massif

Pour cette phase, il y a quatre améliorations à amener avec les points de contrôle

Je vous ai  dit au-dessus que pour reproduire un effet des points de contrôle, il suffisait de cliquer sur une autre partie de la photo. C'est rapide et facile. Mais si on veut ajouter un autre ensemble de points de contrôle avec d'autres réglages, il faut ajouter un masque à partir du clic droit.

Les quatre améliorations que j'amène sur le massif au milieu de la photo sont : +1,20 EV, 30 en microcontraste, 60 pour ClearView et 35 pour la vibrance. Le fait de mettre ClearView permet en remontant la luminosité de manière importante (+1,20 EV) de compenser l'effet "laiteux" du résultat.

Comme vous pouvez le voir sur le filtre en action ci-dessous, on conserve en visibilité les autres zones de sélection sous forme d'icône de la zone principale, celle qui a permis de régler les effets.

 

Voir le filtre en action

Point de contrôle en action - exposition microcontraste ClearView vibrance

Voir le résultat
Le résultat comparé après cette correction est présenté ci-dessous, avant à gauche, après à droite.

Conclusion de cette troisième étape

Voir le résultat final

La comparaison avant/après de cette étape.

Voir le résultat final depuis le début

La comparaison avant/après depuis le début

Conclusion des trois articles

Je vous ai donné au travers de ces trois articles les éléments principaux de la retouche que je pratique sur mes photos. Il y a d'autres possibilités dans l'outil que je vous présenterai lors de prochains articles. J'utilise aussi un autre outil occasionnellement : Affinity Photo si j'ai besoin de faire du HDR, du panorama, ...

Je vous ai résumé le résultat des trois articles associés dans le diaporama ci-dessous.

Avant

Après

Signature Stéphan Peccini

Commenter avec votre comptre

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer