Tuc de Labatiadère – 10 février 2018

Préambule

Nous randonnons très souvent tous seuls, mais de temps en temps nous partons avec notre club. Et cette sortie, nous avons décidé de la faire en groupe pour revoir des connaissances avec qui nous avons plaisir à sortir en montagne.

Carte IGN des pentes avec le tracé prévisionnel

La question s'est posée concernant le lieu car ni la météo ni les conditions en montagne ne semblent propices. En effet, le temps fluctue entre des éclaircies et une couverture totale, avec des températures basses annoncées (-10°C en ressenti), dues à un vent fort en rafale.

La météo est un paramètre avec lequel on peut s'arranger. Par contre, les conditions de nivologie ne sont pas favorables ; de nombreuses chutes de neiges balayées par de forts vents et on se retrouve avec un risque 3 en dessous de 2100 et 4 au dessus.  Il faut donc éviter les secteurs avec des pentes trop fortes (pensez à regarder le site IGN avec ses cartes les indiquant) c'est à dire supérieures à 30° (quelques explications sur le même site).

Le choix s'est donc porté sur le Tuc de Labatadière dans les Hautes Pyrénées, en boucle depuis le village de Grailhen. C'est un beau belvédère offrant un point de vue à 360° avec notamment l'Arbizon en point de mire presque tout au long de la sortie. Un grand merci à Romain pour ce choix judicieux.

Il y a eu quelques chutes de neige durant la soirée et la nuit ; il faudra donc faire attention pour monter car la route ne doit pas être dégagée en priorité. Nous montons avec 2 voitures et la première est obligée de monter les chaussettes alors que le mienne, équipée de pneus hiver, monte sans problème. On se gare sur le petit parking à l'entrée du village et nous voilà partis.

La sortie

Pour démarrer, il faut remonter depuis le parking de quelques mètres vers le village et une piste part alors vers la gauche. C'est notre point de départ. On chausse tout de suite les raquettes et l'équipement de sécurité est vérifié avec les tests des DVA. Même dans une randonnée de ce type-là qui n'est pas engagée comme on a pu le voir avec la carte IGN, les équipements de sécurité (DVA, pelle, sonde) sont importants ; comme il est aussi important de savoir les utiliser et donc de s'entraîner régulièrement après avoir vérifié le bon fonctionnement. Ce n'est pas sur le terrain en situation que l'on doit découvrir son matériel ou se rendre compte que les piles sont déchargées.

Bois des Artigaus

Bois des Artigaus

On voit tout de suite qu'il y a eu de la bonne neige qui ne s'est pas encore transformée. Elle est légère et très épaisse même en basse altitude. La montée est agréable sur cette couche ouateuse, enfin sûrement moins pour l'ouvreur. Après une bonne montée où les S s'enchaînent, nous allons quitter la piste pour prendre un sentier qui serpentent entre les arbres. Il est nécessaire d'avoir un bon sens de l'orientation ou être équipé d'un GPS pour faire cette sortie sans la connaître.

Les nuages nous accompagnent ce matin mais pas comme la météo nous l'annonçait avec une couverture totale. On devine que le temps ne se dégradera pas avec un grand espoir, au contraire, d'une amélioration que laissent deviner les trouées dans le ciel qui ne tardent pas à arriver.

Bois des Artigaus

Bois des Artigaus


Bois des Artigaus et Arbizon

Bois des Artigaus et Arbizon

Un des objectifs principaux de la journée est de ne pas se trouver sous de longues pentes chargées et c'est pour cela que nous cherchons à monter en crête. Comme il est possible de le voir, la trace est profonde aux alentours de 1400 mètres ; je joue le rôle de serre-file et malgré le passage de 7 personnes avant moi ainsi que de Joulua, je continue à m'enfoncer dans cette poudreuse. Il arrivera même que les premiers s'enfoncent jusqu'à la taille sur des couches un peu moins cohérentes. Heureusement que cela ne dure pas sinon, l'effort au lieu d'être important aurait été gigantesque.

Lorsque nous nous rapprochons de la crête et que les arbres s'éclaircissent, l'Arbizon commence à poindre, coiffé de nuages que son altitude accroche encore. Après avoir fait une longue trace ...

Belle trace

... nous arrivons pour surplomber le lac de Génos-Loudenvielle avec la station de Peyragudes au loin.

Génos-Loudenvielle


Arbizon vu depuis le tuc de Labatiadère

Arbizon vu depuis le tuc de Labatiadère

Nous continuons en direction du cap de Baricaue à proximité duquel nous allons rapidement nous restaurer. Le soleil n'est pas encore totalement sorti et un vent, heureusement léger, rafraîchit l’atmosphère. Il vaut mieux ne pas tarder.

Mais cela ne va pas durer et le soleil perce totalement les nuages de manière continue vers treize heures.

L'arrivée au sommet du Tuc de Labatiadère offre un superbe spectacle de tous les côtés ...

 

 

 

 

 

... notamment avec les belles sculptures sur neige que le vent a créées.

Pics d'Estos, de Sarrouyes et d'Ustou

Pics d'Estos, de Sarrouyes et d'Ustou

Le temps passe et il va falloir penser à rentrer en bouclant la boucle. Pour cela on va prendre la crête de Tragnes avec l'Arbizon en point de mire ; il est beau mais ses pentes n'incitent pas, par une telle journée, à vouloir monter à son sommet. 

Arbizon vu depuis la crête de Tragnes

Arbizon vu depuis la crête de Tragnes


Bois de Pyrarre avant la descente finale sur Grailhen

Bois de Pyrarre avant la descente finale sur Grailhen

Toute cette partie en crête est simple et peut se faire à vue avant d'arriver au bois de Pyrarre dans lequel la descente se fait toujours avec un bon sens de l'orientation ou le gps, voire une trace précédente allant bien dans le sens voulu.

L'Arbizon nous accompagne encore avant que nous nous enfoncions plus profondément dans le bois.

Quelques pistes croisent le chemin avant d'arriver en fond de vallée et de retrouver le village de Grailhen après une bien belle journée.

Traces GPX
Cartes IGN
Télécharger
NÉOUVIELLE - VALLÉE D'AURE - PN DES PYRÉNÉES BAGNERES-DE-LUCHON/LAC D'OÔ

Album Flickr

 

Signature Stéphan Peccini

 

 N’hésitez pas à commenter en bas de page ou partager avec les boutons des réseaux sociaux si vous avez aimé !  

 

Commenter avec votre comptre

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer