La cabane de Bretounels

Après la sortie à la cabane de Courtal Marti qui nous avait permis de nous remettre en jambes, nous en visions une un peu plus poussée pour ce week-end. Le choix s'est donc porté sur la cabane de Bretounels, circuit qui présente l'avantage d'avoir plusieurs cabanes, quatre au total. En fonction de la fatigue ou des conditions de neige, il est donc possible de raccourcir la montée et d'adapter la sortie.

Cette cabane est un de nos endroits préférés pour passer un week-end. Elle est superbe, bien située et pas trop simple d'accès.

Retrouvez nos passages précédents :

Autour de la cabane de Bretounels, 10 au 12 mai 2018

La montée à cette cabane est bien décrite dans les deux autres récits. Je vous laisse donc la découvrir si cela vous intéresse et je ne la reprendrai pas dans celui-ci.

Les conditions météo sont correctes avec quelques nuages et la neige ne devrait pas nous gêner pour monter. Le week-end s'annonce bien.

Samedi matin, montée à la cabane

Avez-vous lu les autres récits présentant la montée de manière détaillée ? Pas encore ? OK, je patiente le temps que vous reveniez.

Cabane de Bretounels
Cabane de Bretounels

La montée se fait donc classiquement avec le repas pris à la cabane de Mouscadou car nous y aimons le point de vue. Les conditions de neige nous permette de monter directement droit dans la pente sans faire le détour sous le pic de Carmilles.

L'eau coule bien et au contraire d'une fois précédente, elle est claire. Nous n'aurons pas à chercher la source pour nous ravitailler.

La cabane est libre ; nous y serons bien. Installation finie, nous profitons du soleil et de la sieste dans un calme assourdissant.

Vers 16 heures nous décidons de continuer sur le GRP pour rejoindre la crête du Bourbourou. Il fait chaud et je monte en t-shirt léger.

Il fait même trop chaud et la neige ne porte pas. Je fais la trace en essayant de choisir les meilleurs endroits mais régulièrement je m'enfonce jusqu'au genoux voire à mi-cuisse. En effet, avec la chaleur, l'eau s'écoule sous la couche de neige, la creuse et la fragilise.

Nous atteignons bientôt la crête après avoir suivi plus ou moins le balisage ; de toute manière, il suffit de monter sur ce versant de montagne à vaches pour y arriver.

A 2000, la neige manque vraiment et de grandes plaques de végétation émergent là où tout devrait être blanc. Les sommets du Massif de Tabe doivent pouvoir se faire sans équipement.

Massif de Tabe depuis le Bourbourou
Massif de Tabe depuis le Bourbourou

La neige s'est beaucoup transformée avec la température et les assauts du vent l'ont lissée. Le soleil joue de sa lumière sur ce miroir improvisé.

Jeux de lumières sur neige transformée
Jeux de lumières sur neige transformée

En face, à la station d'Ax, le personnel a sûrement dû s'activer ces dernières semaines pour maintenir les pistes. Mais où est la neige ?

Peu de neige sur la station d'Ax-les-Thermes
Peu de neige sur la station d'Ax-les-Thermes

Même Joulua semble un peu perdue, elle qui raffole de la poudreuse et de la neige fraîche.

2000 et presque pas de neige en février
2000 et presque pas de neige en février

Après avoir profité du point de vue, nous repartons vers la cabane toujours en t-shirt et en ayant toujours chaud. Nous arrivons à la cabane un peu avant 18 heures et la fraîcheur commence à peine à nous gagner. Le soleil est bas sur l'horizon.

Il peine malgré tout à enflammer le ciel au dessus du plateau de Beille et je sais que la nuit ne sera pas propice à la photo. Je vais pouvoir dormir.

Fin de jour à la cabane de Bretounels
Fin de jour à la cabane de Bretounels

 

Dimanche, retour rapide

Comme nous voulons être chez nous pour midi, nous partons relativement tôt le matin vers 7 heures. Nous apprécions les couleurs du matin au dessus du Mouscadou ...

L'aube au dessus de la cabane de Mouscadou
L'aube au dessus de la cabane de Mouscadou

... ainsi que les premiers rayons de soleil.

L'aube au dessus de la cabane de Mouscadou
L'aube au dessus de la cabane de Mouscadou

Le GRP passe à côté de la cabane de Mouscadou avec son beau point de vue ...

Cabane de Mouscadou
Cabane de Mouscadou

... puis à côté de celle de Tessoula ...

Cabane de Tessoula
Cabane de Tessoula

... avant de plonger dans la forêt ...

Entre Tessoula et Bisort
Entre Tessoula et Bisort

... et atteindre la cabane de Bisort.

Cabane de Bisort
Cabane de Bisort

2 heures et demi après notre départ, nous revoilà dans la civilisation, bien contents d'avoir été tous seuls là-haut.

Entre mauvais temps, projet familial et confinement, la montagne attendra au moins mi-mai avant de nous revoir. Mais à ce moment-là, nous ne le savons pas.

 

 

Signature Stéphan Peccini

 

 N’hésitez pas à partager sur vos réseaux sociaux si vous avez aimé !  

Si vous souhaitez me supporter parce que vous aimez ce que je fais, vous pouvez me

.

 

Laisser un commentaire

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.