Besoin de repos et de calme, direction encore une fois au refuge de Tabe

Après une autre semaine compliquée, le besoin s'est fait sentir de partir s'isoler et se reposer en montagne. Dans ces cas-là, nous tablons encore et toujours sur une valeur sûre, le refuge de Tabe (Description sur le site Refuges, cabanes et abris des Pyrénées).

Le beau temps est annoncé pour le week-end. Nous allons donc monter le samedi matin, nous promener autour de la cabane l'après-midi et voir ce que l'on fait le dimanche matin. Cette fois-ci, nous avons monté les raquettes car la neige est tombée récemment et nous pourrions en avoir besoin durant les deux jours.

C'est donc parti !

Samedi matin, montée au refuge de Tabe

Je vous laisse découvrir si vous ne les connaissez pas, les conditions de la montée dans l'article précédent.

Repos au refuge de Tabe – 19 et 20 janvier 2019

Comme d'habitude nous avons le refuge pour nous même si nous verrons un peu de monde.

Refuge de Tabe
Refuge de Tabe

Afin de se préparer à la soirée, je redescends vers le bois récupérer une partie des branches et petits troncs que nous avions mis de côté. Nous pourrons nous faire une belle flambée et passer une très bonne soirée autour de la cheminée.

Samedi après-midi, boucle autour du refuge de Tabe

Aujourd'hui, pas de chasseurs ni de voiture car la neige est trop abondante. On va refaire la même boucle que la fois précédente mais avec beaucoup plus de neige cette fois-ci. Les raquettes sont donc de sortie dès le début.

Nous montons chercher la crête débonnaire qui rejoint le GRP du tour du massif de Tabe, GRP qui passe par le Mont Fourcat, le pic de l'Estagnole et qui rejoint le pic de Saint-Barthélemy après avoir croisé l'étang d'Appy ; tout un programme !

Le spectacle est toujours aussi agréable même si la fatigue de la semaine se fait sentir ; Joulua ne comprend pas et s'impatiente parfois. Nous rejoignons le col qui permet de rejoindre la cabane de l'Estagnole. Le vent et la neige ont fait leur effet et sculpté la neige.

Pic de l'Estagnole
Pic de l'Estagnole

Retour vers le refuge de Tabe
Retour vers le refuge de Tabe

Un peu plus loin, avant d'arriver à la cabane, la corniche classique qui barre la piste nous impose de remonter pour l'éviter. Des blocs se sont détachés et même si le risque est faible, je n'ai pas envie de la traverser.

Le temps va passer tranquillement jusqu'au soir et nous profiterons d'une soirée calme et apaisante.

Derniers rayons
Derniers rayons

Dimanche matin, tranquillement

La nuit a été bonne mais la fatigue accumulée nous amène à faire une petite boucle. Mais avant cela nous profitons d'un lever de soleil comme nous les aimons. Le temps va par la suite se couvrir un peu tout en restant agréable.

Couleurs du matin
Couleurs du matin

Notre cheminement va passer le plus à flanc possible depuis la cabane vers le col sous le mont Fourcat. Nous n'avions pas chaussé les raquettes depuis le début mais une portion bien glacée sur laquelle nos chaussures n'accrochent plus nécessitent de descendre et de chausser les raquettes pour plus de confort. Arrivés au col, nous préférons remonter vers l'Estagnole et revenir directement à la cabane.

Pics de l'Estagnole, du Han, de Galinat et de Saint-Barthélemy
Pics de l'Estagnole, du Han, de Galinat et de Saint-Barthélemy

En descendant, nous verrons nos traces à proximité de la cabane de l'Estagnole, traces faites la veille.

Pic du Han et cabane de l'Estagnole
Pic du Han et cabane de l'Estagnole

Nous voilà de retour, prêts à manger, ranger les affaires et revenir au parking. Le repos et la montagne nous auront fait du bien.

Il n'y a pas de vidéo ce week-end car je m'entraînais avec ma nouvelle poignée stabilisatrice et je n'avais pas configuré correctement ma GoPro pour le son. Dommage !

 

Signature Stéphan Peccini

 N’hésitez pas à partager sur les réseaux sociaux si vous avez aimé !