Retour à la jasse de l'Estagnolette

Le week-end précédent, nous étions juste à côté, trois petites vallées plus à l'est, dans la Jasse de Sédar. Si vous êtes intéressés, je vous invite à lire cet article.

Nous avons l'habitude de monter à la jasse de l'Estagnolette car l'endroit est sauvage tout en étant accessible et sans aucun danger du moment que l'on respecte la nature. Nous y étions il y a un peu plus d'un an.

L'article précédent présente les conditions et les raisons pour lesquelles c'est une de nos destinations préférées même si ce n'est pas pour toutes ces raisons que nous y sommes montés ce week-end.

Vous souhaitez savoir pourquoi nous y sommes montés ce week-end ? Je vous invite à lire la suite et vous comprendrez.

C'est donc parti !

Samedi matin, montée à la cabane de la jasse de l'Estagnolette

Le temps annoncé pour ce week-end est bon mais l'enneigement reste encore relativement important en versant Nord. Or l'envie de monter la tente me titille depuis quelques semaines et que nous avons fait toutes nos dernières sorties en cabanes, il est temps de ressortir la Jannu.

Trace gpx sur Google Earth autour de la jasse de l'Estagnolette

Toutefois la Jannu est lourde, très très fiable mais lourde : 3,5 kilogrammes. Comme je n'ai pas envie de monter la tente et de brasser la neige de printemps en même temps, le choix se porte naturellement vers des versants Sud pour lesquels il est possible de monter sans rencontrer de neige avant 1800 mètres d'altitude. Et tant qu'à prendre la tente, autant faire en sorte de ne voir personne ou presque et donc d'aller dans un endroit un peu sauvage.

Nous voilà donc partis de Senconac en direction du pic du Han pour bivouaquer à la Jasse de l'Estagnolette. Je vous invite à lire l'article présenté en préambule pour connaitre l'environnement.

Le programme que nous avons fixé pour ce week-end est le suivant : samedi matin, montée à la jasse de l'Estagnolette, mise en place du bivouac, manger, faire la sieste (vous devez commencer à avoir l'habitude) puis dans l'après-midi montée au pic du Han par la crête Sud et descente selon les conditions ; dimanche matin, montée en crête Ouest de la jasse pour la suivre jusqu'au col sous le mont Fourcat et plus si le temps le permet puis retour par la crête jusqu'au col surplombant la jasse et descente après avoir lever le bivouac.

Pic du Han et jasse de l'Estagnolette
Pic du Han

Les conditions de neige sont celles auxquelles je m'attendais et nous n'en trouvons qu'à l'arrivée dans les bois et sur le fond de la jasse qui est une zone d'accumulation. Le bivouac est installé un peu au-dessus du pluviomètre sur une des rares zones plates et dépourvues de neige. On peut bivouaquer sur la neige, déjà fait en été pour se rafraîchir, mais quand il est possible de l'éviter, c'est une solution que l'on préfère. La vue est comme toujours belle sur le pic du Han.

Le cheminement de l'après-midi pour monter au pic du Han est évident et nous n'aurons pas beaucoup de neige, voire aucune une fois arrivés en crête. Quant à la descente depuis le col, elle doit se faire sans difficultés ; ce que je ne peux pas dire, car on ne voit pas la zone, c'est la descente du sommet par la crête Ouest qui doit être encore enneigée.

Samedi après-midi, aller-retour au pic du Han

Le départ du bivouac se fait vers 15 heures ; c'est vraiment un avantage de pouvoir profiter du temps et monter lorsque l'envie se fait sentir. Des traces ont été faites la veille, je pense, par une personne qui avait décidé de faire le même parcours. Nous allons les suivre car de toute manière elles passent par là où j'ai prévu de monter. Il faut en effet rejoindre le petit bois sur la droite, en sortir en son point le plus haut et piquer alors vers la crête sous l'éperon rocheux qui se détache. A partir de là, la crête se suit simplement jusqu'au sommet. Bon, OK, c'est l'Ariège et ça monte bien droit dans la pente.

Pour ceux qui veulent suivre le chemin classique, il se devine dans le fond de vallée avec la trace enneigée bien rectiligne. La remontée se fait alors vers le col en choisissant l'arrivée la plus sure en fonction de l'enneigement ; cela a son importance et un randonneur ne réussira pas à monter dimanche matin à cause d'un mauvais choix.

Pour l'accès au sommet je fais comme d'habitude en évitant de suivre le GRP Tour du massif de Tabe (qu'il est possible de faire de manière originale avec un âne) qui se trouve sur la gauche du sommet pour passer sur la droite.

Du sommet, on peut admirer la crête qui court du pic de Soularac jusqu'au mont Fourcat en passant au-dessus de la station des monts d'Olmes.

Pics de Galinat et de Saint-Barthélemy
Pics de Galinat et de Saint-Barthélemy

Pic de l'Estagnole et mont Fourcat
Pic de l'Estagnole et mont Fourcat

Pour la descente, comme nous n'avons pas prix les crampons, je préfère ne pas prendre la crête Ouest et rebrousser chemin pour emprunter la crête Sud par laquelle nous sommes montés. La neige bien molle sur du gispet bien couché n'est pas ce qui me rassure le plus.

La fin de journée s'approche et nous nous mettons à l'abri du vent frais dans la tente. L'atmosphère est très humide et je crains de ne pas pouvoir faire de photos ce soir. Je me trompe complètement.

Samedi soir, la jasse de l'Estagnolette sous les étoiles

Je me suis bien trompé. En effet, avec le froid qui tombe avec la nuit, l'humidité descend dans la vallée et le ciel étoilé nous surplombe, splendide. J'en profite pour ramener quelques photos en pose longue et un time lapse de la nuit (voir la vidéo plus bas).

Voie Lactée sur Pyrénées
Voie Lactée sur Pyrénées

La nuit s'annonce bonne et elle le sera.

Dimanche matin, direction la crête

Ce matin pas d'objectif bien fixé si ce n'est d'essayer d'aller jusqu'au mont Fourcat et revenir dans la matinée en sachant que l'on va brasser un bon moment. Sur la crête Ouest de la Jasse il y a encore de nombreuses corniches. Mais il y a un secteur bien délimité où elles sont absentes et nous allons monter par là, encore une fois droit dans la pente. Quelle bonne intuition nous avons eu. Trois mouflons vont jouer avec les nerfs de Joulua qui voudrait bien aller les rejoindre mais qui n'en a pas le droit. Nous allons nous suivre pendant 10 bonnes minutes et le spectacle est comme d'habitude somptueux.

Il fait beau ce matin et le vent est léger. Nous sortons sur la crête et rejoignons un sentier plus ou moins marqué mais qui n'est pas nécessaire pour monter plein Nord jusqu'à rejoindre le GRP Tour du massif de Tabe.

Pic du Han
Pic du Han

On suit le GRP jusqu'au col sous le mont Fourcat et malheureusement il est trop tard pour continuer. On rebrousse chemin en profitant de l'environnement comme l'ont fait d'autres avant nous.

Pics du Han et de l'Estagnole
Pics du Han et de l'Estagnole

Au lieu de redescendre par la crête, nous poussons jusqu'au col au dessus de la jasse et là, je ne fais pas le meilleur choix de ligne. En effet, comme nous sommes encore en crampons, j'opte pour continuer dans la neige. Et lors du premier passage en gros dévers, je reviens en arrière car la neige ne me porte pas du tout. Je glisse et je ne sens aucune stabilité dans la neige. On va donc l'éviter en déchaussant.

Par la suite, nous allons voir un randonneur au-dessus de nous qui a beaucoup de mal à progresser. Il a choisi le passage de droite dans la montée, celui qui est le plus raide et le plus enneigé. Il est en difficulté ou tout au moins, il va se mettre en difficulté. Heureusement, il va renoncer. En fait il a absolument voulu suivre le topo, qui généralement donne le bon chemin mais pas dans ces conditions.Nous allons nous retrouver en bas à côté de notre bivouac, bien contents de voir que renoncer est une option à toujours conserver dans sa bannette et que certains utilisent à bon escient.

Il ne nous reste plus qu'à manger et tout ranger avant de revenir à la voiture avec un petit air frais qui nous permettra de ne pas avoir chaud.

Encore un excellent week-end !

Trace gpx sur Google Earth autour de la jasse de l'Estagnolette
Trace gpx sur Google Earth (cliquer pour télécharger)

 

Signature Stéphan Peccini

 N’hésitez pas à partager sur vos réseaux sociaux si vous avez aimé !