Préambule

Pourquoi le pic de Bassibié puis le Mont Fourcat ? La question est intéressante et je vous remercie de me la poser.

En tout premier lieu, nous continuons à nous tester pour voir quelle est notre condition physique comme je l'indiquais dans mon dernier récit.

Le choix se porte donc sur le pic de Bassibié pour le samedi car en premier lieu la boucle montant par le col de Lastris et descendant par l'étang d'Artax est très belle à faire avec une vue magnifique sur la chaîne Pyrénéenne. Nous voulons aussi faire une boucle plus longue et avec plus de dénivelé que la semaine précédente tout en étant assez proche de chez nous. Le pic de Bassibié répond bien à ces derniers critères.

Aller au Mont Fourcat le dimanche en partant du parking des Brougues permet de faire le sommet en 800 mètres de D+ et de continuer vers le pic de l'Estagnole si la forme est là. Donc plusieurs possibilités pour agrémenter la deuxième journée. Et comme pour le Bassibié, le Mont Fourcat se voyant depuis chez nous se trouve donc juste à côté.

Samedi, le pic de Bassibié

Nous voilà partis pour Gourbit depuis lequel nous montons vers le parking annoncé pour Artax. En général, nous passons le premier parking, officiel, pour nous garer au bout de la route. Avant d'y arriver, je trouvais l'état de la route dégradé par rapport à mes souvenirs et au niveau du parking, la route est annoncée barrée. Je pense que les intempéries sont à l'origine de la dégradation.

Départ 7h40. Après quelques mètres sur le bitume défoncé, nous prenons le GRP "Tour du Pic des Trois Seigneurs". La boucle est plus intéressante à faire dans ce sens-là car cela nous permettra de nous arrêter à l'étang d'Artax pour manger vers 11h30 et éviter la foule qui devrait profiter du beau temps annoncé.

La montée se fait par une piste forestière ombragée jusqu'au col de Lastris que l'on atteint en une heure. Le sentier pour le pic de Bassibié passe en jaune, délaissant le GRP qui descend dans la vallée. Maintenant, tout se fait en crête ; croupe serait plus approprié car on reste sur de la montagne à vaches. Et pour me donner raison, nous en croisons les premiers spécimens juste au dessus du col.

Col de Lastris
Col de Lastris

Nous avons quand même la surprise de trouver des crottes de brebis autour du roc de Querquéou en évitant un troupeau de vaches se prélassant sur le sentier. Comme nous sommes avec Joulua, comme d'habitude, nous contournons les bêtes au loin.

Et là nous voyons au loin sous le pic de Boucarle une cabane récente a priori, que nous n'avions jamais vue, avec un berger, des chiens et des brebis. Joulua préfèrerait y être mais ce n'est pas notre destination, nous allons passer bien au-dessus.

Pla de Madame en vue et Bassibié plus loin
Pla de Madame en vue et Bassibié plus loin

Une fois passé le Pla de Madame, nous abandonnons le balisage jaune pour continuer sur un sentier bien marqué mais non balisé. Il ne présente aucune difficulté. Il suffit de rester toujours en haut de la crête grosso-modo. L'étang d'Artax s'offre alors au regard avec sa belle couleur entouré de végétation qui commence à prendre sa robe d'automne.

Etang d'Artax
Etang d'Artax

Le pic de Bassibié n'est plus très loin. Un couple nous précède, au loin. Nous ne les rencontrerons pas ; je pense qu'ils sont comme nous et ont démarré tôt pour être seuls. C'est très bien.

Pic de Bassibié
Pic de Bassibié

Le temps est annoncé beau et il va le rester. Mais parfois, on passe juste à côté d'une dégradation.

Temps incertain vers le pic de Boucarle
Temps incertain vers le pic de Boucarle

Nous profitons de la vue au sommet même si pour les photos ce n'est pas la meilleure lumière avec la chaleur et l'humidité qui jette un voile sur les Pyrénées. Les photos sont dans les yeux et l'appareil reste sur le sac. La descente se fait sur la crête Ouest (direction grossière) par un sentier encore très marqué au sol qui ne se rate pas.

Etang d'Artax
Etang d'Artax

Tourner autour de l'étang est un vrai régal et faire cette boucle ne serait-ce que depuis l'étang lui-même devrait être toujours au programme même si la descente finale vers la cabane se fait hors sentier. Un replat se devine plus loin en contrebas. Il surplombe la cabane et c'est lui que l'on doit viser lorsque nous quitterons la crête.

En descendant vers le replat, on voit très bien le sentier qui part de l'étang pour rejoindre le Pla de Madame.

Etang d'Artax
Etang d'Artax

Nous sommes passés là-haut avant d'arriver au pic de Bassibié. La descente hors sentier ne présente pas de difficulté car des appuis sont toujours présents pour assurer les pas. Il commence à faire chaud et cela va s'accentuer tout au long de la journée. Nous avons bien fait de partir tôt le matin.

Nous revoilà sur le sentier montant à l'étang et nous en rejoignons la rive pour y manger. Il est 11h30, dans les temps ou presque. Nous ravitaillons au niveau du déversoir pour se garder une gourde pleine pour finir la descente. Après un repas rapide au bord de l'eau, le monde arrivant, nous repartons sous la chaleur.

Il semble dommage de monter si tard comme le font beaucoup de gens que nous croisons. Beaucoup nous demande si c'est encore loin. Nous les rassurons mais plus nous descendons moins ils sont rassurés car le temps augmente. Nous retrouvons la forêt avec bonheur car avec elle vient la fraîcheur.

Enfin la forêt
Enfin la forêt

On se laisse porter par la piste forestière jusqu'à la voiture après 5h30 d'une belle randonnée de 15 kilomètres et presque 1400 de D+. On verra demain comment nous aurons récupérés.

 

Dimanche, le Mont Fourcat

Au lever, nous nous sentons bien ; la journée va donc bien se passer. Nous nous garons malgré tout au parking de Brougues ce qui nous laisse 800 mètres de D+ pour atteindre le sommet. On verra ensuite ce que l'on fait.

Nous partons assez tôt encore aujourd'hui. En montant, nous sommes dépassés par des fusées, plus légères et plus dynamiques et surtout d'un modèle plus récent. On les laisse partir et nous montons à notre rythme.

En sortie de forêt, nous profitons de la vue pour admirer notre parcours de la veille.

En sortie de forêt, nous voyons notre sortie d'hier avec le pic
En sortie de forêt, nous voyons notre sortie d'hier avec le pic de Bassibié

Nous montons toujours à l'abri du soleil qui ne devrait pas tarder à sortir de derrière la montagne. Voilà, c'est fait !

Nous sommes montés à l'ombre mais le soleil fait son apparition
Nous sommes montés à l'ombre mais le soleil fait son apparition

Arrivés à la cabane, le berger nous informe que son troupeau est au sommet et que nous devons attacher Joulua, ce que nous faisons bien évidemment.

Le sommet est atteint en 1h30 ; c'est bien, nous sommes en forme. Quelques personnes sont déjà présentes et le troupeau, de brebis, se fait entendre plus loin.

Brebis au-dessus de la plaine
Brebis au-dessus de la plaine

En bas dans la vallée, nous apercevons notre maison près de l'église de Prayols.

Une des brebis s'approche de moi. En fait, elle est intéressée par le sel déposé par le berger sur le rocher ce qui la rend moins farouche. Je suis déçu.

Le point de vue sur la crête allant jusqu'au Soularac est toujours aussi agréable à regarder. Un seul trailer y descend mais ira vers les monts d'Olmes directement.

Les Terbèzes en premier plan puis enchainement de pic : Estagnol
Les Terbèzes en premier plan puis enchainement de pic : Estagnole, Han, Galinat, Saint-Barthélemy, Soularac

Il y a trop de monde déjà et nous décidons de suivre le GRP Tour du Massif de Tabe pour rejoindre le col d'Aygue Torte avant de continuer vers le pic de l'Estagnole, seuls, tout seuls. Il n'y a plus de brebis et je relâche Joulua pour qu'elle en profite.

Depuis le sommet du pic de l'Estagnole, le pic du Han nous tend la main mais aujourd'hui nous ne la prendrons pas. Nous nous contentons d'admirer le paysage fortement coloré dans la jasse de l'Estagnole avec sa cabane du berger, fermée.

Pic du Han
Pic du Han

Nous retournons par le même chemin vers le Mont Fourcat, retrouver la foule.

Mont Fourcat sur le retour
Mont Fourcat sur le retour

En chemin avant d'arriver au sommet, nous croisons une des fusées qui descendait déjà le matin, allant aussi vers le pic de l'Estagnole. On n'est pas sur la même planète.

Nous nous arrêtons à la petite cabane en contrebas de la cabane du berger pour nous restaurer et faire encore boire Joulua. Une fois cela fait nous reprenons la piste pour rejoindre le parking. Les gens montent encore sous la chaleur avec des enfants ou de jeunes ados. Honnêtement, je ne vois pas l'intérêt. En dehors du point de vue en haut, il n'y a rien d'autre. Bon, chacun ses goûts.

Un dernier coup d'oeil avant d'arriver à la forêt pour profiter des prémisses de l'automne.

Les couleurs changent
Les couleurs changent

Et voilà, de retour à la voiture après un peu moins de 5 heures pour 14 kilomètres et environ 1200 mètres de D+. C'est bien pour nous en cette situation.

Le récit n'est toutefois pas tout à fait terminé. Restez encore quelques instants. Le soir, au moment du repas, je vais chercher de l'eau à la fontaine qui coule juste en bas de chez nous. Et de là, le point de vue n'est pas si mal, non ?

Prayols Village et Mont Fourcat en fond
Prayols Village et Mont Fourcat en fond

Encore un week-end passé à la montagne !

Album photos, GPX et carte

Albums photos

Traces GPX

Trace GPX de la sortie - pic de Bassibié - 12 septembre 2020
Trace GPX de la sortie – pic de Bassibié – 12 septembre 2020


Trace GPX de la sortie - mont Fourcat - 13 septembre 2020
Trace GPX de la sortie – mont Fourcat – 13 septembre 2020





 

 

Signature Stéphan Peccini

 

 N’hésitez pas à partager sur vos réseaux sociaux si vous avez aimé !  

Si vous souhaitez me supporter parce que vous aimez ce que je fais, vous pouvez me

.

 

Laisser un commentaire

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.